Manager les nouvelles générations

Manifestation de la jeunesse au Sénégal

La crise que le Sénégal a traversé avec sa jeunesse a été exceptionnelles et les nouvelles génération de moins de trente ans n’en n’ont jamais connu.

Née d’une réaction des partisans d’un ténor de l’opposition suite à des accusations de viol contre ce dernier, le mouvement s’est vite amplifié pour devenir l’expression d’une grande colère d’une bonne partie de la jeunesse. 

Qu’est-ce qui caractérise ce sentiment que je nomme la colère ?   Ce sentiment tourne essentiellement autour d’un manque de visibilité sur des perspectives d’avenir. A cela s’ajoute la crise économique provoquée par la pandémie de la COVID-19 avec toutes les frustrations créées par les restrictions des libertés individuelles.

Dans le manque de perspectives d’avenir, il y a que des milliers des jeunes, pourtant diplômés après des études universitaires ne trouvent pas d’emplois.

Les diagnostics posés sont généralement l’inadaptation des cursus universitaires par rapport au marché de l’emploi avec comme conséquence la non-employabilité des jeunes, la faiblesse des investissements dans les secteurs industriels et agricoles qui ont potentiellement de grands besoins de main d’œuvre et pour finir, la rareté des grands travaux structurants.

D’autres part, le salaire et les avantages joints restent les principales motivations des jeunes professionnels. A côté de ces diagnostics posés par les spécialistes, j’aimerais, en ma qualité de coach professionnel, accompagnant mes clients sur des problématiques de management de leur personnel, de gestion du changement et d’adaptation professionnelle, poser un regard sur la spécificité du management des nouvelles générations.

Dans une étude réalisée en France par l’INSEE, sur une population de jeunes de moins de trente ans, 36% pensent que l’entreprise est une source de stress. De plus 50% de ces jeunes ont connu une période de chômage. Une étude qui serait faite au Sénégal donnerait à mon sens, un taux largement supérieur à 50% de jeunes diplômés ayant connus une période de chômage.

En ayant échangé avec de nombreux jeunes professionnels lors de mes diverses missions, je me suis aperçu des faits suivants :

  • Les nouvelles générations ont totalement intégrés la perte de la sécurité de l’emploi dans leur vie professionnelles.
  • Ils ont une crainte de s’ennuyer au travail. Ils veulent pouvoir être très actifs, avoir des défis à relever pour se prouver en permanence qu’ils sont capables. De plus, ils veulent retrouver les valeurs de plaisir et de joie au travail.
  • Les jeunes souffrent des lenteurs des processus opérationnels dans les entreprises. Ils peuvent s’y adapter à condition de leur inculquer les notions de patience et de lâcher prise.
  • La hiérarchie verticale est une source de frustration. Les jeunes s’épanouissent mieux dans des structures horizontales et qui font appel au collectif.

Ainsi, le modèle idéal pour les nouvelles générations devrait avoir les caractéristiques suivantes :

  • Un collectif qui sait choisir,
  • Avoir un projet passionnant,
  • Pouvoir transformer les jeunes en contributeurs passionnés,
  • Avoir des défis à relever de manière permanente,
  • Prédominance du travail collaboratif,
  • Proximité relationnelle.

De nombreux jeunes diplômés sont séduits par l’appel de l’entreprenariat grâce à cette nouvelle vision d’un modèle idéal de management,. Ceci explique mieux pourquoi ils sont friands de tout enseignement dans les compétences correspondantes. 

Il serait ainsi pertinent d’accompagner tous les financements à l’entreprenariat des jeunes avec des programmes de mentorat ou de coaching. Le coaching ne sert pas à diriger les intéressés ou à exercer un pouvoir sur eux.  Il consiste à accompagner des individus, des équipes et des organisations dans la définition et l’atteinte de leurs objectifs d’évolution. Tout cela étant considéré dans le respect de principes éthiques. 

Ceci est le premier d’une série d’articles, qui paraitront sur le site pulse.sn, sur l’accompagnement des professionnels et des individus grâce au coaching et aux outils dont il dispose afin de mieux les armer pour affronter les défis et les changements auxquels ils sont confrontés. 

Article paru dans: https://www.pulse.sn/news/le-management-des-nouvelles-generations-contribution/g6fe6ez

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 + 14 =